jeudi, 17 octobre 2013 14:35

TOP 10 DES VIOLATIONS DES DROITS DE L'HOMME EN BIRMANIE 2013

Écrit par 

top ten

 

Au cours de l'année 2013, le gouvernement birman a réussi à convaincre les pays occidentaux à lever les sanctions contre la Birmanie et à aiguiser l'appétit des investisseurs étrangers. Cependant, ce même gouvernement continue à être responsable de graves violations répétées des droits de l'Homme.

 

 

L'organisation "U.S Campaign For Burma" vient de publier sur son blog, la liste du "Top 10 des violations des droits de l'Homme en Birmanie 2013":

 

10- CONFISCATIONS DES TERRES

Les nouveaux investissements étrangers ont amené le gouvernement birman à confisquer des millions d'acres (unité de mesure) de terres pour le développement de projets (exemple: exploitations minières, barrages, pipelines). Les entreprises gouvernementales, militaires ou privées sont autorisées à délocaliser des villes entières, et à détruire des maisons, des lieux de culte et des terres SANS DÉDOMMAGEMENT.

 

9- ARRESTATIONS ARBITRAIRES

La mise en détention d'activistes et de prisonniers politiques continue, ainsi que l'arrestation de milliers de personnes, pour la majorité appartenant notamment aux minorités ethniques Kachin et Rohingya.

 

8- TRAVAIL FORCÉ

Presque un enfant sur cinq en Birmanie, âgés de 10 à 14 ans, sont victimes du travail forcé, selon un rapport de l'UNICEF, dont de nombreux font l'objet d'un trafic à des fins d'exploitation sexuelle.

 

7- LES ENFANTS SOLDATS

Plus de 5000 enfants servent dans l'armée birmane. L'armée birmane continue de recruter, par la force et la menace, des enfants pour la plupart issus de milieux défavorisés

 

6- TORTURE 

Le gouvernement birman, les militaires et la police utilisent régulièrement la torture, et les passages à tabac pour interroger, intimider et discriminer les manifestants, les civils et les prisonniers.

 

Human Rights Watch

 Human Rights Watch

5- TRAFIC D’ÊTRES HUMAINS

Le travail forcé et le trafic sexuel, dont sont victimes particulièrement les femmes Rohingyas apatrides et les femmes de la minorité Kachin, se sont intensifiés dans les zones les plus vulnérables de la Birmanie.

 

4- CRÉATION INUTILE DE PDI (personnes déplacées à l'intérieur du pays) ET DE RÉFUGIES

Des centaines de milliers de personnes (des Rohingyas principalement, mais aussi des Shan et des Kachin) sont parquées dans des camps de réfugiés insalubres et privées d'aides humanitaires.

 

3- VIOLS ET VIOLENCE SEXUELLE

Les viols et violences sexuelles ont longtemps été utilisés comme armes de guerre en Birmanie. Les femmes des minorités ethniques Rohingya et Kachin en sont notamment victimes, de manière fréquente.

 

2- EXÉCUTIONS SOMMAIRES OU EXTRAJUDICIAIRES

Au cours de l'année écoulée, les militaires birmans ont assassiné beaucoup de civils, -hommes, femmes et enfants- en toute impunité. Plusieurs cas de disparition ont également été signalés.

 

The Guardian

 The Guardian

1- NETTOYAGE ETHNIQUE

Les autorités birmanes et des groupes Rakhines ont commis des crimes contre l'Humanité et ont entrepris une campagne de nettoyage ethnique à l'encontre de la minorité musulmane Rohingya, depuis juin 2012.

VOA News

 

 VOA News

Pour plus d'informations : uscampaignforburma.org

Collectif HAMEB

 

Lu 4351 fois Dernière modification le dimanche, 20 octobre 2013 02:21

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Login Form

Social