dimanche, 09 novembre 2014 04:12

Rapport FIDH Birmanie : Mission Internationale d’Enquête Spécial

Écrit par

Rapport FIDH Birmanie :  Répression, discrimination  et nettoyage ethnique en Arakan

Au printemps 1991, les premiers Rohingyas quittaient une fois de plus la Birmanie pour le Bangladesh. Ils fuyaient une situation devenue intolérable : exécutions sommaires, disparitions, viols, violences et mauvais traitements, travail forcé, persécutions religieuses,  confiscations de terre... Un exode rapide et massif allait suivre : en quelques mois, 260 000 Rohingyas, soit environ un quart de cette minorité musulmane, avaient quitté la Birmanie pour trouver refuge de l’autre côté de la frontière.

2014-11-09 041214 


 

 Equal Rights Trust publie deux rapports sur la situation des apatrides Rohingyas réfugiés en Malaisie et en Thaïlande. 

Deux nouveaux rapports importants sur la siuation des droits de l'Homme des apatrides Rohingyas en Malaisie et en Thaïlande ont été publiés aujourd'hui par l'ONG londonienne Equal Rights Trust et l'Institut pour les droits de l'Homme et les études sur la Paix de l'Université de Mahidol, à Bangkok (IHRP).

2014-11-09 034928 


forty

Birmanie : Mettez fin aux arrestations massives des hommes et des garçons musulmans dans l’État d'Arakan, Protégez les communautés en danger

 Autorisez un accès humanitaire immédiat, amenez les auteurs de violations à répondre de leurs actes

 (Bangkok, 23 janvier 2014) — le gouvernement birman devrait agir immédiatement pour mettre un terme aux attaques et aux exactions à l'encontre des musulmans Rohingyas, dans l’État d'Arakan, a déclaré aujourd'hui Fortify Rights. Le gouvernement devrait mettre fin aux arrestations massives d'hommes et d'adolescents musulmans et garantir le respect d'une procédure régulière pour toutes les personnes détenues aux alentours du lieu des récents massacres de Rohingyas dans le village de Du Char Yar Tan, situé dans le canton de Maungdaw. Un accès sans entrave à la zone doit être accordé aux organisations humanitaires, à des observateurs indépendants et aux médias nationaux et internationaux.

Genève (17 Janvier 2014) - Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l'Homme au Myanmar (Birmanie), Tomás Ojea Quintana, a exhorté les autorités du pays à enquêter et à faire la lumière sur des informations faisant état d'affrontements violents entre les forces de sécurité et des musulmans Rohingyas habitants du village Du Chee Yar Tan (Duchiradan) situé à Maungdaw, dans l'État d'Arakan.

 "J'invite instamment le gouvernement à clarifier ce qui s'est passé. Une action rapide et transparente peut aider à prévenir d'autres violences,"a déclaré M. Ojea Quintana. « S'il y a eu des morts et des blessés, le gouvernement du Myanmar doit, en vertu du droit international, mener une enquête rapide, efficace et impartiale et contraindre les auteurs de toute violation des droits de l'Homme à répondre de leurs actes. »

Login Form

Social