vendredi, 17 janvier 2014 23:20

ONU: Ojea Quintana exhorte la Birmanie à mettre la lumière sur des affrontements dans l'Arakan

Écrit par 

Genève (17 Janvier 2014) - Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l'Homme au Myanmar (Birmanie), Tomás Ojea Quintana, a exhorté les autorités du pays à enquêter et à faire la lumière sur des informations faisant état d'affrontements violents entre les forces de sécurité et des musulmans Rohingyas habitants du village Du Chee Yar Tan (Duchiradan) situé à Maungdaw, dans l'État d'Arakan.

 "J'invite instamment le gouvernement à clarifier ce qui s'est passé. Une action rapide et transparente peut aider à prévenir d'autres violences,"a déclaré M. Ojea Quintana. « S'il y a eu des morts et des blessés, le gouvernement du Myanmar doit, en vertu du droit international, mener une enquête rapide, efficace et impartiale et contraindre les auteurs de toute violation des droits de l'Homme à répondre de leurs actes. »

 

 L'expert en matière de droits de l'Homme a reçu des rapports selon lesquels des musulmans Rohingyas ont été tués ou blessés. Un agent de sécurité aurait également été tué suite à une opération de sécurité menée dans le village à Maungdaw et à la suite d'affrontements des hommes, des femmes et des enfants Rohingyas ont été arrêtés.

« Les autorités du Myanmar doivent respecter le droit à une procédure régulière pour toute personne arrêtée et détenue, ce qui comprend l'accès à un avocat, et lutter contre les risques spécifiques auxquels sont exposés les femmes et les enfants en détention », dit-il.

« Compte tenu des préoccupations précédentes que j'ai soulevées au sujet d'actes de torture et de mauvais traitements de personnes en détention à Maungdaw, j'exhorte les autorités à fournir l'accès à des organes de contrôle indépendants afin d'évaluer le traitement des détenus.» a souligné le Rapporteur spécial.

Dans son dernier rapport à l'Assemblée générale de l'ONU, M. Ojea Quintana a souligné la gravité de la situation des droits de l'Homme dans l'Etat d'Arakan, qui constituait une des menaces les plus importantes qui pèsent sur le processus de réforme.

M. Tomás Ojea Quintana (Argentine) a été nommé par le Conseil des droits de l'Homme des Nations Unies en mai 2008. En tant que Rapporteur spécial, il est indépendant de tout gouvernement ou organisation et siège à titre individuel. Il a travaillé à la Commission Inter-Américaine des droits de l'Homme. Il était également le directeur exécutif du Programme du Haut-Commissariat pour la Protection et la Promotion des droits de l'Homme en Bolivie. Plus récemment, M. Ojea Quintana a représenté l'ONG « Abuelas de Plaza de Mayo » dans les affaires concernant l'enlèvement d'enfants sous le régime militaire.

 

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH)

Traduit par le Collectif HAMEB

 

Lu 1399 fois Dernière modification le lundi, 20 octobre 2014 23:39

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Login Form

Social