dimanche, 09 novembre 2014 04:01

Rapports sur la situation des réfugiés Rohingyas en Malaisie et en Thaïlande Spécial

Écrit par 

 Equal Rights Trust publie deux rapports sur la situation des apatrides Rohingyas réfugiés en Malaisie et en Thaïlande. 

Deux nouveaux rapports importants sur la siuation des droits de l'Homme des apatrides Rohingyas en Malaisie et en Thaïlande ont été publiés aujourd'hui par l'ONG londonienne Equal Rights Trust et l'Institut pour les droits de l'Homme et les études sur la Paix de l'Université de Mahidol, à Bangkok (IHRP).

2014-11-09 034928 


  Rapports en Anglais téléchargeables via le lien ci-dessous 


 Kuala Lumpur, le 17 octobre 2014

Equal Rights Trust

Des témoignages directs recueillis dans les rapports – Equal Only in Name: the Human Rights of Stateless Rohingya in Malaysia et Equal Only in Name: the Human Rights of Stateless Rohingya in Thailand - vont des enfants Rohingyas incapables d'accéder à l'éducation, parce que leurs naissances n'avaient pas été enregistrées, aux femmes et enfants Rohingyas placés en détention et affamés et aux hommes torturés et battus pendant qu'ils sont traffiqués.

En plus de ces témoignages de Rohingyas victimes d'une discrimination en raison de leur appartenance ethnique, leur race, leur religion, leur origine nationale ou sociale et leur statut d'apatride, les rapports, qui sont le résultat de plus de trois années de recherches approfondies, d'analyse et de travail sur le terrain menés par une équipe internationale et multidisciplinaire, incluent des entretiens avec de hauts responsables du gouvernement qui apportent un éclairage nouveau sur comment la question Rohingya est perçue et traitée par chaque État.

« Nous avons identifié [différentes] formes de discrimination pouvant aller de discriminations et persécutions vives et à motivation raciale et religieuse qu'endurent les Rohingyas en Birmanie/Myanmar à une forme de discrimination plus subtile du fait de leur apatridie et de l'absence d'un statut légal en Malaisie et en Thaïlande. » a déclaré Dr Dimitrina Petrova, directrice exécutive de l'organisation Equal Rights Trust.

"L'impact de cette discrimination sur l'exercice effectif de leurs droits fondamentaux est global et dévastateur. La vulnérabilité, l'insécurité et les désavantages subis par les Rohingyas, qui en résultent, se transmettront à la génération suivante et à de nouveaux pays, à moins que des mesures ne soient prises dès maintenant." a ajouté Petrova.

Sur ce point, un leader Rohingya explique que: "des milliers de victimes ayant abandonné leurs villes d'origine en Arakan afin d'échapper aux persécutions tombent entre les mains de trafiquants d'êtres humains. Ils embarquent un grand nombre de personnes sur de petits bateaux. Ces personnes doivent alors rester pendant 20 à 30 jours en position accroupie, et ne peuvent se déplacer librement. Les trafiquants ne fournissent jamais suffisamment de nourriture et de boissons pour les boat-people. En plus de cela, ceux qui demandent de la nourriture ou à boire, ou essayent de se déplacer sur le bateau sont roués de coups par les trafiquants. Par conséquent, beaucoup de personnes tombent malades, certaines d’entre elles ne peuvent pas marcher, et d’autres deviennent même paralysées. »

De plus, les rapports illustrent comment l'inexistence de mécanismes de protection adéquats des réfugiés et des apatrides, le traitement qui en résulte des réfugiés Rohingyas comme des migrants « illégaux » et leur manque de statut juridique en Malaisie et en Thaïlande, sont au cœur de la discrimination qu'ils rencontrent dans l'accès à tous les droits humains. Les rapports établissent également que l'apatridie et la situation irrégulière des enfants Rohingya nés en Malaisie et en Thaïlande peuvent être résolues grâce à l'enregistrement universel des naissances, la régularisation et finalement, en leur accordant la nationalité.

Face à cette situation, l'organisation Equal Rights Trust et l'IHRP appellent la Malaisie et la Thaïlande à reconnaître que ces Rohingyas – en tant que réfugiés apatrides, fuyant les persécutions en Birmanie – ont droit à une protection complète en vertu des droits de l'Homme et du droit international humanitaire. Cela implique de garantir qu'ils soient en mesure de jouir des droits fondamentaux tels que le droit à l'éducation, aux soins de santé et la liberté et la sécurité de la personne au même titre que les autres.

En particulier, ils recommandent que :

  • La Malaisie et la Thaïlande renforcent le contenu et la mise en œuvre de leurs cadres juridiques, notamment en adhérant à la Convention sur les Réfugiés de 1951, aux Conventions sur l'Apatridie de 1954 et 1961 et tous les traités relatifs aux droits de l'Homme, modifiant les législations nationales pour les mettre en conformité avec les normes internationales et appliquant les lois et les politiques existantes d'une manière non discriminatoire.
  • La Malaisie et la Thaïlande adoptent une législation sur l’égalité et des politiques globales pour donner effet aux droits à l'égalité et à la non-discrimination, couvrant aussi bien les non-citoyens, que les citoyens.
  • La Malaisie et la Thaïlande exercent un rôle de leadership dans le cadre d'une réponse régionale afin de garantir que la protection des droits humains des Rohingyas soit privilégiée et examinée.
  • La Malaisie et la Thaïlande protègent les enfants Rohingyas et agissent toujours dans le meilleur intérêt de l'enfant, notamment en leur accordant un accès égal à l'éducation et aux soins de santé, en s'assurant qu’ils bénéficient de l'enregistrement universel des naissances, d’un droit de séjour légal et que leur droit à une nationalité soit respecté.

Les rapports sont le produit d'un projet de recherche et de sensibilisation, pluriannuel et multi-pays, sur les droits de l'Homme des apatrides Rohingyas. Leur publication sera suivie de rapports futurs sur la situation des droits de l'homme des Rohingyas en Arabie saoudite, au Bangladesh et en Birmanie.

Pour lire Equal Only in Name: the Human Rights of Stateless Rohingya in Malaysiacliquez ici

Pour lire Equal Only in Name: the Human Rights of Stateless Rohingya in Thailand, cliquez ici

Traduit de l'anglais par le Collectif HAMEB

Lu 1458 fois Dernière modification le dimanche, 09 novembre 2014 04:08

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Login Form

Social